L'alimentation le premier médicament 

Si aujourd'hui les compléments alimentaires et autres alicaments se sont faits une place sur les étals des pharmacies, il reste que l'alimentation est ce qui est déterminent pour votre santé. 
Selon l'OMS, une alimentation saine aide à se protéger contre toutes les formes de malnutrition, ainsi que contre les maladies non transmissibles parmi lesquelles le diabète, les cardiopathies, les accidents vasculaires cérébraux et le cancer. 
A contrario, une mauvaise alimentation couplée à un manque d'exercices physiques, entrainera une détérioration de l'état général : c'est aujourd'hui un des principaux risques sanitaires dans les pays développés. 
D'ailleurs, manger sainement débute dès l'allaitement. Le favoriser est garantir à son enfant une croissance en bonne santé et un bon développement cognitif. C'est aussi selon de récentes études, le prémunir contre le surpoids, l'obésité et d'autres maladies métaboliques ou non transmissibles.

Quelques principes de bases 

Déjà, comme le martèlent les spots publicitaires ou les campagnes de prévention, il faut diminuer l'apport calorique composé de sucre libre, dont les sucres raffinés en font partie. Ensuite, faire très attention aux acides gras trans, c'est à dire modifiés et toxiques pour le corps. 
Exit les viennoiseries, pâte à tartiner, soda, jus de fruit (inutile car seul le fruit apporte les vitamines nécessaires) et autres plaisirs industriels - c'est encore plus vrai pour les enfants même si vous allez faire quelques mécontents au départ. 
Le sel a lui un effet plus perverse et moins visible : il favorise les accidents vasculaires cérébraux. Il faut absolument consommer moins de 5 grammes de sel par jour pour éviter ce risque. 

En pratique : manger de tout et surtout des fibres 

Lorsque l'on mange à l'extérieur le midi au travail, les parts contiennent en général plus de sucres (lents ou rapides, à la fin cela reste du sucre) et de graisses saturées que de fibres. 
Or les fibres sont absolument essentielles pour assurer un transit et une bonne assimilation des nutriments. De plus ces dernières se trouvent dans les aliments généralement les plus intéressants d'un point de vue nutritionnel, c'est à dire riches en nutriments avec peu de calories. Enfin les fibres permettent d'arriver à un niveau de satiété plus rapidement, ce qui diminue le bol alimentaire : vous mangez moins et mieux. 
Ce qui revient à : 
- Augmenter la part de légumes, de céréales non raffinées, de légumineuses (protéines végétales) et de noix (acides gras insaturés)
- Diminuer le sucre en général, féculent y compris (pomme de terre, manioc...) 
- Adapter votre alimentation à vos dépenses : si vous travaillez en extérieur ou que vous faites du sport régulièrement, vous n'aurez pas les mêmes besoins qu'un informaticien adepte de jeux vidéos. 
En fait, si vous arrivez à mettre en place une bonne alimentation vous verrez directement les effets sur votre corps, dont les dents qui sont, dit-on, un bon indicateur de l'état général. 
Ce n'est pas pour rien que les archéologues ont été surpris de voir les dents des corps exhumés à Pompéï en meilleure santé, à âge équivalent, que les personnes d'aujourd'hui. Ils ont constaté d'eux-mêmes l'impact d'un régime pauvre en graisse et sucre mais riches en aliments naturels et non transformés.